Projet emploi jeunes : Les bénéficiaires de l’Ouémé/Plateau reçoivent leurs subventions

Le ministre des Petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’Emploi, Modeste Kérékou, a procédé à Akpro-Missérété, vendredi 30 mars dernier, au lancement officiel du paiement aux bénéficiaires des subventions du Projet emploi jeunes (Pej) pour le compte des départements de l’Ouémé et du Plateau. Il avait à ses côtés le représentant résident de la Banque mondiale au Bénin, Katrina Sharkey, partenaire financier de ce projet social.

Les bénéficiaires du Projet emploi jeunes (Pej) des départements de l’Ouémé et du Plateau ont reçu les subventions du gouvernement pour démarrer leurs micro-entreprises, conformément au plan de financement qu’ils ont chacun proposé. Ils ont perçu chacun un montant de 200 000 francs Cfa, à l’instar d’ailleurs de leurs camarades des autres départements qui ont été déjà satisfaits.
Les bénéficiaires de l’Ouémé et du Plateau étaient à l’honneur, vendredi 30 mars dernier dans la commune d’Akpro-Missérété où s’est déroulée l’opération pour le compte des deux départements. Au total 99 jeunes bénéficiaires de cette commune sont entrés en possession de leurs subventions. En même temps que ceux-ci, ce sont 1969 autres jeunes des départements de l’Ouémé et du Plateau qui ont reçu simultanément les subventions pour un montant total de 413,6 millions F Cfa. Ils ont reçu leurs fonds directement via le système de Mtn Mobile Money. Les 99 bénéficiaires présents ont constaté avec joie chacun et sur-le-champ la disponibilité des 200 000 F Cfa sur leur compte Mtn grâce à la magie du numérique. Ce qui témoigne du concret du Projet emploi jeunes mis en œuvre par le gouvernement avec l’appui financier de la Banque mondiale. Lequel projet vise à renforcer le capital humain et la productivité des jeunes de 15 à 35 ans, peu ou pas instruits, et en situation de sous-emploi. Il s’agit d’aider ces jeunes retenus, après une sélection et une formation transparente et rigoureuse, à développer des activités économiques productrices dans les secteurs de l’artisanat, de la transformation agricole et du tourisme au Bénin.
Le projet permettra donc de lancer véritablement 7500 jeunes sur un total de 8500 sélectionnés pour la première phase, sur la voie de la réussite économique. Ainsi, ils pourront aussi créer des emplois pour d’autres jeunes de leurs localités et même au-delà.
Le ministre des Petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’Emploi, Modeste Kérékou, qui a procédé au lancement officiel de l’octroi des subventions d’installation des bénéficiaires de l’Ouémé/Plateau, a insisté sur l’importance de ce projet à caractère hautement social.

Gestion rigoureuse des fonds

Le ministre a prodigué de sages conseils aux jeunes bénéficiaires, les invitant à une gestion rigoureuse et consciencieuse afin de fructifier les subventions reçues. « 200 000 francs Cfa, c’est beaucoup. Des gens ont commencé avec peu d’argent et on réussi aujourd’hui », insiste le ministre Modeste Kérékou. Il précise qu’il ne s’agit pas d’une opération de distribution d’argent à des fins politiques ou électoralistes mais plutôt un mécanisme pertinent d’appui à l’auto-emploi des jeunes. Car, selon lui, le social pour le gouvernement du président Patrice Talon ne peut s’assimiler à une distribution d’argent qui arrière davantage le bénéficiaire mais plutôt à la réalisation d’actions concrètes et cohérentes garantissant au bout du rouleau le mieux-être de la population. « Les subventions reçues constituent une aide pour financer le plan d’affaires que chacun de vous a monté», insiste le ministre qui met en compétition tous les bénéficiaires du projet des soixante-dix-sept communes du Bénin. Modeste Kérékou exhorte les bénéficiaires d’Akpro-Missérété à une réussite à 100 % pour enlever la première place à l’évaluation d’impact du projet. Car, la poursuite du projet avec son extension aux autres jeunes en attente de subvention dépendra de la réussite de la première vague.
Le lancement de ces subventions offre ainsi l’opportunité aux bénéficiaires de devenir à terme, de véritables entrepreneurs, chacun dans son domaine d’activité et de sortir de la situation de sous-emploi, précise la représentante résidente de la Banque mondiale au Bénin, Katrina Sharkey. Elle rassure de la disponibilité de l’institution onusienne pour appuyer le gouvernement dans ce projet innovant et en faire un franc succès au profit des 17 500 jeunes du Bénin dont 50 % de femmes à atteindre à terme pour un coût global de 18,5 milliards F Cfa.
Le maire d’Akpro-Missérété, Michel Bahou, invite les bénéficiaires de sa commune à faire une bonne gestion des fonds qui ne doivent jamais servir dans les cérémonies funèbres ruineuses et autres. Il loue cette mobilisation du gouvernement, de la Banque mondiale et des autres structures de gestion du projet telles que l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi (Anpe) et l’Unité de coordination du Pej contre le problème du sous-emploi des jeunes?

377 millions F Cfa octroyés dans le Zou/ Collines

Après Akpro-Missérété, la délégation du ministre Modeste Kérékou s’est rendue, ce même vendredi 30 mars, à Zagnanado pour le même exercice au titre des départements du Zou/ Collines. Le discours a été le même. Ici, ils sont au total 104 jeunes de Zagnanado à recevoir les subventions de 200 000 F Cfa chacun. Et en même temps qu’eux, ce sont 1781 autres jeunes des départements du Zou et des Collines pour un montant total de 377 millions F Cfa qui sont aussi directement et simultanément servis par le système de Mobile Money.

 

Par

Olusegun Charles Vidjannagni

Managing Director | GEN Benin
Olusegun has over 12 years of experiences working with orphan and vulnerable children, teen-agers, young women and men in urban and rural communities… More